Ombres portées (Atrium)

Ombres portées

2005 – Installation à l’Atrium, Scène nationale, Martinique
Paille, agrafes, mécanisme, vidéo, musique


« L’ombre-forme n’est pas seulement une projection, un prolongement différencié, mais la capture d’un autre espace, lui-même en devenir. La forme rayonne ainsi, dans sa propre ombre-forme, comme dans un écho qui ne relèverait pas de la sonorité mais d’une germination… Dans sa relation aux autres, ce que chaque forme avait suggéré se défait continûment, se reforme autre chose que l’on devine toujours imprévisible. Une naissance-renaissance continuée. »

Extrait de « Incommencements, méditations auprès de Julie Bessard » de Patrick Chamoiseau